mercredi 17 juillet 2013

Au gallo-tanate























Quercus humilis Miller 1768. Chêne pubescent.
17 mai 2013, 12 h/16 h. Vent de sud et grosse drache.
Encre gallique sur toile 60x60 // Croquis A3

Aux premières chaleurs du printemps sur un chêne, une guêpe (Cynips quercus) pique une jeune feuille pour y pondre son œuf et un message secret. Une petite pomme va alors bourgeonner, la protéger et la nourrir.
Ces galles sont la partie du chêne la plus riche en tanins. Broyées, décoctées, mélangées avec de la rouille, elles produisent de l’encre gallique ou encre au gallo-tanate de fer. Il y a 2 500 ans les Égyptiens l’utilisaient et les manuscrits du Moyen Âge témoignent de sa longévité.

Au soleil, il paraît qu’elle vire au rouge (à la pluie, elle coule).
J’ai longé la haie avec la brouette-échelle à fruitier pour trouver la bonne branche de chêne, celle avec des jeunes galles dessus et mon menton dessous.









































pour voir le film, cliquez 



triptyque 400 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire